Quand les gros doigts de J. F. Lamour font débat

Publié le par Docteur Matthouz




Merci à PLACIDE


Vendredi dernier, l'Assemblée nationale a voté une taxe additionnelle de 10% concernant l'impôt sur les sociétés, versé par les banques. A 44 voix contre 40, l'amendement voté est remis en cause par un Jean François Lamour que l'on a connu plus adroit avec l'escrime. En effet, il a voté 2 fois pour la taxe car il avait une procuration. Il souhaitait voter contre ce qui a eu de fortes répercussions sur le résultat du vote. Selon ses dires, son doigt aurait "ripé". Ce vote à cause de cet incident technique ne devrait pas être validé avec un vote aujourd'hui même afin de l'annuler.

Si le gouvernement a besoin de la maladresse de M. Lamour pour arriver à ses fins, nous comprenons tout de suite mieux l'engouement qu'il y a eu autour de la candidature et finalement l'élection de l'ancien judoka David Douillet. Faudra t-il que ce dernier casse le support pour voter à l'Assemblée afin de sauver une majorité mise à mal?

Suite au prochain vote qui devrait nous permettre d'évaluer l'imagination débordante ou la réelle maladresse de M. Lamour.

Publié dans France

Commenter cet article