Les dessinateurs de presse, tributaires des médias

Publié le par Humourama

Les dessinateurs de presse, tributaires des médias

Nous reproduisons ci-dessous le texte d'une grande justesse du rédacteur en chef du site Urtikan.net. Il décrit à notre sens parfaitement les difficultés auxquelles sont confrontés les dessinateurs de presse dans leur accès aux médias. Lien vers l'article d'origine

"Au-delà de l’indicible chagrin suscité par toutes ces morts injustes, il est à craindre qu’une fois le soufflé médiatique et émotionnel retombé, le dessin de presse d’opinion ne se retrouve dans le triste état où il était avant ce drame.

Faut-il rappeler que tous les médias qui s’épanchent sur le tragique sort de Charlie Hebdo ne publient que très rarement des dessins (…et en publieront sans doute encore moins), et que très récemment, Charlie Hebdo et Siné mensuel ont du lancer un appel aux dons auprès de leur lecteurs pour continuer à paraître.

La presse et les médias ont beau se présenter comme les ardents défenseurs de la liberté d’expression, force est de constater que le dessin n’y prend sa part que lorsqu’on met le feu à un journal ou qu’on assassine une rédaction.

La caricature, le dessin satirique, ont de tout temps dénoncé par le rire les abus de pouvoirs, les injustices, les intégristes de tout poils, les travers de nos sociétés, le meilleur hommage que l’on puisse rendre à Charb, Cabu, Honoré, Wolinski, Tignous, c’est d’inciter la presse à favoriser en permanence ce moyen d’expression.

A part entière et en toutes libertés, comme ils le faisaient à Charlie.

Ils ne seront pas morts pour rien."

f.f.
Rédacteur en chef Urtikan.net

Publié dans France, charlie hebdo

Commenter cet article